Pomme à la crème caramel au beurre salé et sorbet

Publié le par lacuisinedelilimarti.over-blog.com

Que faites-vous lorsque vous avez un mari tellement gourmand, que lorsque vous achetez les produits, vous n'êtes pas sûre de les retrouver?....Eh oui, Monsieur était passé par là..Je suis preneuse de solutions...

 

Et lorsque vous vous préparez à faire un dessert ou apéritif,vous vous trouvez, comme le dit l'expression "Gros-Jean comme devant".(.je vous donnerais l'origine de cette expression)

Soit "vous rongez votre frein",(autre expression)soit vous vous énervez et de toute façon, le résultat est le même!...

 

Alors quand j'ai vu que le pot de caramel au beurre salé, si cher à nous" bretons", descendait à vue d'oeil, je me suis dépêchée de faire ce petit dessert comme il ne restait qu'une pomme.

 

Ingrédients pour 2

 pomme (pink lady,ici)

1 cuillère de sucre de canne

1 cuillère de beurre salé

1 filet de citron

3 bonnes cuillères de caramel au beurre salé(breton tant qu'à faire ou fait par vous-même)

1 boule de sorbet de pomme granny par assiette

amandes effilées en décoration

 

Préparation

Faire chauffer le beurre, y faire revenir les tranches de pomme,bien les enrober de matière grasse, ajouter un filet de citron et le sucre.

Faire chauffer doucement le caramel au beurre salé,pour lui donner la consistance d'une sauce

Poser la pomme en forme d'étoile sur l'assiette, y verser la sauce caramel,et déposer , au centre, une boule de sorbet de pomme granny, et décorer avec les amandes

 

P1020572-1

 

 

 

Un petit dessert improvisé, prêt en quelques minutes et  ayant un petit air festif.

 

Ayant eu la curiosité d'aller voir d'où venait les expressions, je vous les donne

Gros Jean comme devant : autrefois un "Gros-Jean était un rustre ou un niais et devant signifiait avant.Donc en clair, cela veut dire qu'on est aussi stupide ou naïf qu'avant (je dois avouer qu'à ce sujet, je suis toujours aussi naïve)

Ronger son frein : bien sûr, il va sans dire que cela n'a rien à voir avec les freins comme nous l'entendons, donc aucun rapport avec la voiture.Mais cette expression nous vient du XVIème siècle et s'applique au cheval où le frein n'est rien d'autre que le "mors" qui nous sert entre autres à diriger le cheval.et le cheval , pendant qu'il attendait son maître souvent s'impatientait, et battait le sol par des coups de pieds, ou aussi "rongeait son frein"

Donc en effet "ronger son frein" s'apparente à contenir son sentiment, son impatience ou son dépit et quelquefois sa colère.

 

Retrouvez cette recette sur  http://recettes.de/bretagne  Mes recettes bretonnes

Publié dans desserts